Devoirs et obligations

Avec l’entrée en vigueur du Code civil du Québec, en 1994, le législateur québécois a introduit l’obligation, pour tout syndicat de copropriétaires, de constituer un fonds de prévoyance « en fonction du coût estimatif des réparations majeures et du coût de remplacement des parties communes ». Cette obligation visait à combler une lacune du droit antérieur. Avant l’adoption de cette loi, il était courant qu’une copropriété dispose d’un « fonds de réserve », encore que le Code civil du Bas-Canada était silencieux sur cette question. La plupart du temps, ce fonds était insuffisant, en raison des faibles contributions qui y étaient versées. D'ailleurs, les déclarations de copropriété comportaient souvent un plafond de contribution (par exemple 50 000$), au-delà duquel il n'était plus requis de cotiser les copropriétaires.

Objectifs

Le  fonds de prévoyance vise à anticiper le financement de certains travaux à faire dans les parties communes de la copropriété. On y accumule les sommes qui seront un jour requises, en fonction des estimations de coûts et de la durée de vie utile des éléments communs. La planification à long terme d’importants travaux à faire, au sein d’une copropriété, permet ainsi d’étaler le coût des dépenses plus substantielles. En prélevant graduellement des montants d’argent, chaque mois, la copropriété finit par se constituer un fonds qui financera (en tout ou en partie) les travaux futurs qui devront être faits.

Le concept du « fonds de prévoyance » repose sur un principe d’équité entre les copropriétaires successifs de l’immeuble. Ce ne sont pas seulement les copropriétaires présents au moment d'effectuer les travaux qui doivent payer pour ceux-ci, ce qui se produit, bien souvent, lorsque les copropriétaires antérieurs ont profité du bien sans contribuer à ce fonds.  

Obligation

Le fonds de prévoyance est obligatoire dans toutes les copropriétés divises, la loi ne prévoyant aucune exception. L’obligation pour un syndicat de constituer un fonds de prévoyance constitue une obligation d’ordre public de direction, puisqu’il concerne la protection collective des copropriétaires, à l’encontre d’une administration défaillante. Il faut également savoir que les sommes qui y sont accumulées appartiennent au syndicat. Ces sommes ne donnent lieu à aucun remboursement par le syndicat au copropriétaire, à l’occasion de la vente de sa partie privative.

Rôle du conseil d’administration

Le conseil d’administration exerce un pouvoir exécutif. Ses prérogatives sont fixées par la loi et la déclaration de copropriété (acte constitutif de copropriété). Responsable de la conservation de l’immeuble, il doit préparer le budget prévisionnel de la copropriété. Ce faisant, il déterminera à quel montant s’élèveront les charges communes (frais de condos) payables par les copropriétaires, sans oublier les sommes à provisionner dans le fonds de prévoyance. À cette fin, il doit, à partir des recommandations formulées dans l’étude du fonds de prévoyance, fixer la contribution annuelle des copropriétaires à ce fonds, après consultation de l’assemblée des copropriétaires. Par ailleurs, le conseil d’administration a la responsabilité de faire une utilisation judicieuse du fonds de prévoyance. Celui-ci ne doit, sous aucune considération, être utilisé pour financer l'entretien et l’administration courante de la copropriété, mais plutôt servir à payer les réparations majeures et le remplacement des parties communes.

Responsabilité des membres du conseil d’administration

Le défaut d’établir un fonds de prévoyance, voire le fait d’en établir un nettement insuffisant ou encore d’utiliser à des fins autres les sommes accumulées, constitueraient une faute de la part des administrateurs. Ceux-ci pourraient ainsi engager leur responsabilité civile à l’égard du syndicat et des copropriétaires. Rappelons qu'un administrateur agit à titre de mandataire du syndicat et doit respecter les obligations que la loi et l’acte constitutif de copropriété leur imposent et agir dans les limites des pouvoirs qui leur sont conférés.

 

BON À SAVOIR ! Un jugement qui condamne le syndicat à payer une somme d’argent ne peut être exécuté sur le fonds de prévoyance, sauf pour une dette née de la réparation de l’immeuble ou du remplacement des parties communes.

http://www.condolegal.com/images/Boutons_encadres/A_retenir.pngÀ RETENIR:​​ Afin d'éviter toute confusion entre les sommes versées au fonds d'opération (général) (qui est destiné aux opérations courantes) et au fonds d'auto assurance et celles versées dans le fonds de prévoyance, un compte bancaire distinct devrait être ouvert pour chacun d’eux.

ATTENTION ​! Le fonds de prévoyance d’une copropriété est très souvent insuffisant, en raison des contributions minimalistes des copropriétaires et/ou à cause d’une utilisation inappropriée par les administrateurs, que ce soit par ignorance ou incurie.

 CONSULTEZ  L'OUVRAGE: Travaux en condo : Tout ce qu'il faut savoir  aux pages 127 et suivantes.

Ecoutez la Webradio traitant de cette question

 

Retour à la méga-fiche Fonds de prévoyance