Jocelyn BÉDARD

Jocelyn Bédard est vice-président et cofondateur du Groupe Fenestra. Expert en scellement d’enveloppes de bâtiments, il excelle également dans l’amélioration des performances d’origine d’une fenêtre qui a fait l'objet d'une réparation. Doté d’un esprit inventif et apte à solutionner des problématiques complexes, Jocelyn Bédard imagine, dessine et crée diverses composantes visant à accroître les performances énergétiques d’une fenêtre.

Ex-pilote d’hélicoptère affecté aux feux de forêts dans le Nord-du-Québec, il est formé comme technologue dans diverses disciplines, entre autres en mécanique, en vitrerie et en serrurerie, et il a reçu plusieurs formations sur les mouvements d'air dans les bâtiments. Il comprend et maîtrise la compartimentation d'un édifice, afin d'éviter le phénomène appelé effet de cheminée. Jocelyn Bédard est aussi directeur de la recherche et du développement (R&D) chez Groupe Fenestra, en plus d'être responsable des questions touchant le scellement des enveloppes de bâtiments.

Groupe fenestra carbure à l'innovation et aux imprévus

16 février 2021 — La restauration et la mise à niveau de fenêtres nous placent devant divers scénarios, au cours desquels l’imagination repousse toujours plus loin les limites de l’impossible. En tant que président et cofondateur du Groupe Fenestra, je me suis retrouvé — il y a deux ans — au cœur d’une histoire qu’on peinerait à imaginer, à défaut de l’avoir vécue. Mais grâce à une équipe aguerrie, nous avons relevé le défi qu’elle supposait haut la main, en collaboration avec un promoteur responsable et une firme d’ingénierie ouverte aux idées nouvelles et inhabituelles.

Après avoir lu ce récit digne d’un sauvetage immobilier, plusieurs syndicats de copropriétaires réaliseront qu’ils ne sont pas seuls sur leur île. D’autres copropriétés sont aux prises, elles aussi, avec des problèmes d’étanchéité liés à une fenestration déficiente. Mais la bonne nouvelle dans tout cela, c’est que chaque problème comporte une solution!

Idées novatrices

L’histoire en question s’est passée à Ottawa, pendant la livraison d’une copropriété haut de gamme nouvellement construite. Au bout d’un moment, le promoteur s’est aperçu que l’immeuble était grevé par des infiltrations d’air et d’eau. Imaginez le topo : un bâtiment d’une grande qualité à peine construit. Certains copropriétaires y avaient déjà emménagé. Mais, comble de malchance, la firme d’ingénierie mandatée pour surveiller les travaux y a décelé une fenestration déficiente. Pour tout dire, les fenêtres et les murs-fenêtres ont échoué aux tests normalisés d’infiltration d’air et d’eau. Dans ce genre de situation, bien souvent, l’énigme à résoudre est multifactorielle.

Échéanciers irréalistes

Le design d’un produit peut être en cause pour expliquer une fenestration poreuse. Sans compter des échéanciers irréalistes pour le fabriquer et en faire l’installation. Il arrive même qu’une mauvaise surveillance des travaux conduise au désastre. Pour ajouter à l’équation, les murs-fenêtres en place étaient issus d’un nouveau système créé par son manufacturier. Il s’agissait donc d’une première installation de ce type.

Étant donné l’incapacité du manufacturier à apporter les correctifs nécessaires, ce dernier a fermé boutique et s’est ainsi soustrait à ses engagements. Pour pallier cet obstacle majeur, un groupe d’experts locaux, mais aussi venus de Montréal et de Toronto a été dépêché sur les lieux. Après plusieurs analyses et observations, le verdict est tombé comme une enclume : il faut tout remplacer! Et hop! Tout le monde à l’hôtel, me direz-vous? Eh bien non. Pourquoi? Parce que quelqu’un a eu la brillante idée de nous consulter.

Engagement indéfectible

Il faut dire, d’emblée, que le promoteur en question a fait face à ses responsabilités. Son engagement indéfectible pour résoudre un problème de taille fut tout à son honneur, car ce faisant, il a donné entière satisfaction aux acheteurs. Cette attitude est contraire à ce qu’on entend trop souvent, à savoir des constructeurs faux-fuyant qui disparaissent dans la brume, laissant une collectivité de copropriétaires livrée à elle-même. En pareille situation, les syndicats concernés dépensent parfois des milliers de dollars en procédures judiciaires, mais les travaux ne se font pas. Ils finissent tôt ou tard par en payer le prix.

Plan d’action

Groupe Fenestra a déployé des idées novatrices dans ce dossier, fruit d’une grande expertise et d’une débrouillardise hors du commun, afin d’abattre une série d’écueils qui l’étaient tout autant. Pour y parvenir, nous avons imaginé un plan d’action en plusieurs volets, qui a été approuvé par la firme d’ingénierie responsable de surveiller les travaux. Tout d’abord, plusieurs tests d’infiltration d’air et d’eau ont été menés, in situ et en mode aléatoire, sur plus de 15 assemblages de fenêtres différents. Nous voulions ainsi valider la conformité de leur installation. 

Mais comme tous les systèmes de fenêtres, de murs-fenêtres ou de mur-rideau se distinguent par des particularités qui leur sont propres, il n’existe aucune recette universelle pour corriger les défauts potentiels. Il a donc fallu créer une procédure d’intervention pour chaque type d’ouverture. Au chapitre des portes-fenêtres, certains volets ont vu leur dimension réduite. En ce qui a trait aux tympans, chacun des panneaux les reliant a été retiré de l’extérieur, ce qui a permis l’application des scellements adéquats. Un nouveau système d’évacuation d’eau a même été mis en place. Quant aux thermos fixes, ils ont dû être retirés et réinstallés un par un. Au total, nous en avons modifié plus de 1500. Cela a permis la correction des déficiences d’étanchéité.

Impressions en 3D

Plusieurs opérations ont nécessité la création de dessins, lesquels ont ensuite été imprimés en trois dimensions pour produire les pièces recherchées. Nous avons aussi inventé des membranes manquantes, sans même avoir à démonter une seule fenêtre. Dans d’autres cas, du béton a été coupé sous les fenêtres, au moyen de scies comportant une filtration à haute performance. Cette approche présente deux avantages : une réduction considérable de la poussière, ainsi que la création d’espaces nécessaires pour faire les correctifs appropriés.

Ces interventions ont été réalisées tant par l’intérieur que par l’extérieur du bâtiment. Au total, le travail s’est échelonné sur une année, notamment pour accéder à chacun des appartements. Pendant tout ce temps, il fallait réduire, au minimum, les émanations de bruit et de poussière.

Syndicat compréhensif

La collaboration des acteurs en présence a grandement facilité les choses. Le président du conseil d’administration s’est montré patient et compréhensif. Quant au gestionnaire du syndicat, il est resté calme en toutes circonstances, en plus d’assurer une liaison constante entre nous et les copropriétaires. Tout cela a contribué aux résultats obtenus.

Au final, ce syndicat a évité des dépenses évaluées à plusieurs millions de dollars. Il a aussi empêché un gaspillage considérable de verre et d’aluminium. Nos interventions ont nécessité la patience et une grande ouverture d’esprit. Mais dans l’adversité, l’être humain s’adapte pour déployer le talent digne des grandes occasions. Bref, cette histoire a fait la démonstration d’un dépassement de soi. Une qualité qui fait partie de l’ADN du Groupe Fenestra. Longue vie aux fenêtres!

Jocelyn Bédard/Groupe Fenestra

Tél: 514 993-3333

www.groupefenestra.com

Les chroniques expriment l’opinion personnelle de leurs auteurs et n’engagent absolument pas la responsabilité de l’éditeur du site, CondoLegal.com Inc. Le contenu et les avis émis dans une chronique n’engagent que leur auteur.