Richard LECOUFFE

Avocat depuis 45 ans, Richard LeCouffe est diplômé d’une licence en droit (LL.L.) obtenue de l’Université de Montréal en 1974. Il est membre du Barreau du Québec depuis 1976.

Me LeCouffe a surtout œuvré dans les domaines du droit de l’emploi et du travail, ainsi qu'en droit administratif. Il a plaidé devant divers arbitres de griefs et tribunaux administratifs du Québec, en matière de droit du travail, de santé-sécurité au travail et d'assurance-automobile, en plus d’agir comme porte-parole patronal pour la négociation de plus d'une centaine de conventions collectives.

Il a également rédigé de nombreux articles se rapportant à la copropriété divise, en plus de collaborer, depuis près de 20 ans, à la rédaction de divers ouvrages, mémoires et textes de conférences en la matière. Il fait partie du comité consultatif du Barreau du Québec en matière de copropriété divise.

Me Richard LeCouffe agit comme avocat-conseil au sein du cabinet Therrien Couture Joli-Coeur.

Administrateurs, à vos ardoises et Ipad…

coproprietaire-syndicat-183.jpg25 mai 2021-  La question du mois apparaissant à la page d’accueil du site Condolegal.com m’a inspiré cette chronique.

Un administrateur devrait-il suivre une formation pour bien maîtriser l’administration d’une copropriété ?   Je réponds d’emblée : « oui, et il doit également apprendre à consulter et se faire conseiller  adéquatement ».

En tant que mandataire du syndicat, l’administrateur gère un bien qui ne lui appartient que dans une faible proportion mais au sujet duquel d’importantes décisions financières doivent parfois être prises. Au quotidien, l’administrateur doit s’occuper de la gestion financière et de l’intendance d’un immeuble, voir à son entretien et sa conservation, contracter des obligations et gérer du personnel, pour ne mentionner que ces quelques tâches. À mon avis, on ne devrait pas s’improviser administrateur dans une copropriété, sans obtenir suffisamment d’information et de formation sur le sujet.

Autant je suis d’opinion qu’un gestionnaire professionnel de copropriété devrait être régi par un ordre professionnel et soumis à des obligations en matière de formation et d’assurance responsabilité, autant j’estime que les copropriétés qui optent pour l’autogestion doivent néanmoins être dirigées par des personnes intègres qui prennent le soin de se renseigner et de se former dans l’art (et la science) de la gestion immobilière.

On retrouve encore des copropriétés où il s’avère difficile de trouver de bons candidats aux postes d’administrateurs, mais je suis d’avis que plus les copropriétaires prendront conscience que la vie en copropriété requiert qu’on s’y intéresse et que l’on s’instruise dans la gestion de son immeuble, plus la situation va tendre à s’améliorer.

Des sessions de formation, des colloques et des conférences relatives à l’administration des copropriétés sont facilement accessibles, à des prix très abordables, et je pense que tous les administrateurs devraient se donner la peine de suivre de telles séances d’information.  La consultation des sites web tels que Condolegal.com et la lecture des ouvrages de la collection Le Condo - Tout ce qu'il faut savoir devraient également être de mise.  Enfin, en surplus, les administrateurs de copropriété ne devraient jamais négliger, lorsque le besoin s’y prête, la consultation d’experts de divers domaine (ingénierie, architecture, comptabilité, droit, assurances, etc.).

Alors, chers administrateurs, à vos ardoises et Ipad !   Ne négligez pas votre formation en matière de gestion d’immeubles en copropriété. Votre travail quotidien n’en sera que mieux exécuté, pour votre propre bénéfice (c’est aussi votre investissement, n’est-ce pas ?) et celui de vos copropriétaires.

 

Richard LeCouffe, Avocat conseil
 

Les chroniques expriment l’opinion personnelle de leurs auteurs et n’engagent absolument pas la responsabilité de l’éditeur du site, CondoLegal.com Inc. Le contenu et les avis émis dans une chronique n’engagent que leur auteur.

Retour aux chroniques

Mots-clés