Un débat radiophonique constructif sur la langue française en copropriété

30 octobre 2022 — L’avocat émérite et président du Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ), Yves Joli-Coeur, a participé à une émission radiophonique animée par Benoit Dutrizac à QUB Radio. Cette émission traitait de l’état du français dans les copropriétés québécoises.  Rappelons que le Journal La Presse rapportait, dans un article intitulé Les cas de tensions linguistiques dans les copropriétés québécoises, les cas de conflits linguistiques et politiques ayant cours dans certaines copropriétés, et ce à un moment où le français poursuit son déclin au Québec comme au Canada. Preuve à l’appui les données du recensement 2021 de Statistique Canada.

Cet échange avait également comme toile de fond le projet de loi 96 (Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français) qui a été adopté le 24 mai dernier par l’Assemblée nationale du Québec. L’avocat émérite a énoncé les impacts qu’aura ce projet de loi dans les copropriétés anglophones. À cet égard, il a mis en perspective deux points importants de ce Projet de loi, soit l’obligation pour tout syndicat de communiquer aux copropriétaires en langue française et d’assurer le maintien du registre et des documents qui le composent en français.

Me Joli-Cœur a enfin indiqué que bien que le français doive être la seule langue officielle de la copropriété québécoise, il importe que les anglophones ou allophones unilingues puissent comprendre les enjeux de la copropriété. Pour ce faire, la traduction de certains documents relatifs à la copropriété devrait, dans certains cas particuliers, être un incitatif au bien vivre ensemble.

Montréal, 30 octobre 2022