Définition : Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ)

Organisme à but non lucratif prônant la saine gestion et la bonne gouvernance en copropriété. Porte-parole du milieu de la copropriété divise auprès des différents paliers de gouvernement, il veille à l’intérêt des copropriétaires et administrateurs au sein de ce mode d’habitation. Cet organisme préconise également un encadrement des gestionnaires de copropriété, afin que ceux-ci livrent des prestations professionnelles. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web du RGCQ.

Articles liés


​Yves Joli-Coeur est avocat-conseil chez Therrien Couture Joli-Coeur. Diplômé de l’Université de Montréal en 1981, il est membre du Barreau du Québec depuis 1983. Il est également médiateur et arbitre accrédité auprès du Barreau du Québec, membre de Médiation et Arbitrage en copropriété et un des fondateurs du Regroupement des gestionnaires et des copropriétaires du Québec (RGCQ) Depuis la fondation de cet organisme en 1999, il agit comme secrétaire-général. Le Barreau du Québec lui a remis en 2009 la distinction honorifique d’Avocat émérite (Ad. E.) pour sa grande contribution à la profession et au droit de la copropriété. Me Joli-Cœur est en effet un des pionniers dans ce domaine; il en a fait son champ d’expertise principal depuis de très nombreuses années. Il conseille et représente de nombreux copropriétaires et syndicats de copropriété dans la défense de leurs droits.  Me Joli-Cœur collabore régulièrement avec les médias, tant pour ce qui est de la presse écrite, que de la radio et de la télévision. Ses interventions poursuivent le même objectif : sensibiliser la population et les décideurs aux caractéristiques propres de la vie en copropriété.​
Lire la suite
Responsable de la bonne gestion, le gestionnaire joue un rôle clé dans une copropriété. Sa fonction relève généralement de l’autorité du conseil d’administration. Tout comme les administrateurs, sa fonction s’inscrit dans la conservation de l’immeuble dont il a la charge. L’objectif est d’alléger la tâche des administrateurs, et non de s’y substituer, pour ainsi leur permettre d’exercer plus adéquatement leurs pouvoirs décisionnels. Véritable homme-orchestre d’une copropriété, le gestionnaire doit déployer son expérience et ses connaissances au profit du syndicat des copropriétaires pour qui il travaille. Regard sur les différents aspects de la charge.
Lire la suite
Requérir les services d’un gestionnaire de copropriété ne devrait pas se faire à l’aveugle. Malheureusement, lorsqu’un conseil d’administration souhaite mandater la perle rare, il doit bien souvent s’en remettre au pifomètre et à l’intuition, car l’information utile qui permettrait de retenir le bon candidat est bien souvent inaccessible. Certes, la taille du cabinet où œuvre le gestionnaire doit être prise en compte. Il revient aux administrateurs de décider s’ils préfèrent une petite ou une grande société de gestion de copropriété, chaque formule ayant son lot d’avantages et d’inconvénients. Au titre des avantages, la grande société dispose de moyens technologiques et matériels, ainsi que d’un personnel plus nombreux, du moins en principe. Dans une petite société, le gestionnaire de copropriété peut avoir à cœur de satisfaire les clients qui le font vivre, mais il peut aussi avoir un personnel insuffisant. Au-delà ce critère, d’autres éléments doivent être pris en compte dans le choix de ce personnage-clef de la copropriété !
Lire la suite
Votre copropriété n’est pas à l’abri d’une fraude. Parmi ceux qui pourraient la commettre figurent les administrateurs, les copropriétaires, le gestionnaire de la copropriété, les fournisseurs de services et les tiers. Par conséquent, il serait sage d’observer les comportements d’éventuels suspects, afin d’y déceler des actes potentiellement frauduleux. Il ne saurait être question de mener une chasse aux sorcières dans un immeuble, néanmoins, certains signes avant-coureurs devraient susciter la méfiance et commander la vigilance.  
Lire la suite