La vie de quartier

Acheter un condo ne se limite pas seulement à l’analyse du bien immobilier acquis. Les considérations liées à la vie de quartier sont tout aussi importantes, car l’ambiance qui y règne peut varier d’un endroit à l’autre. Au-delà des règles de conduite en vigueur dans la copropriété convoitée, bien connaître la dynamique du territoire où elle se trouve devrait toujours être une priorité.

L’achat d’un condo engage son acquéreur pour un certain temps. En fait, il devra y vivre au moins quelques années pour rentabiliser son investissement. Il a donc intérêt à choisir un secteur qui comblera ses attentes, afin d’éviter un déménagement prématuré. Dans le doute, y louer un appartement pendant au moins un an serait plus sage, le temps d’avoir une appréciation juste du climat qui prévaut.

Une enquête s’impose

L’une des premières préoccupations qu’un acheteur devrait avoir a trait à la sécurité. Il lui faudra s’interroger sur le taux de criminalité recensé dans le quartier ciblé, et savoir s’il s’y trouve des gangs de rue. Certains secteurs semblent sécuritaires le jour, mais une fois la nuit venue, leur fréquentation par des fêtards, voire des individus louches, combinés à un éclairage déficient n’inspire pas confiance.

Pour vérifier si un bâtiment est situé dans un quartier sécuritaire, les visites exploratoires devraient s’étendre beaucoup plus loin que le site sur lequel il repose. La présence d’immeubles délabrés, voire abandonnés dans une zone avoisinante pourrait compromettre la quiétude des résidents, en raison de squatters et de sans-abri qui y auraient élu domicile. En pareille situation, communiquer avec les autorités municipales est la meilleure chose à faire. Ainsi, un éventuel acheteur pourra s’informer du sort réservé à ces immeubles. Il devrait être en mesure de savoir, à tout le moins, si un changement de zonage permettra leur démolition pour en construire d’autres.

Sonder les personnalités

Dans la mesure du possible, procéder aux visites d’un quartier, à pied, sera beaucoup plus efficace qu’arpenter ses rues à bord d’un véhicule. Parler aux voisins qui vivent près de l’immeuble ciblé fournira de précieux renseignements, par exemple au regard des activités qui se trament dans son environnement plus ou moins immédiat. Aller au restaurant du coin pourrait aussi être profitable, car habituellement, la clientèle y est majoritairement constituée d’habitants du secteur. Il sera dès lors possible d’y observer les allées et venues, mais aussi de sonder la personnalité et l’état d’esprit des personnes présentes.

Quartiers en développement

Les quartiers en développement devraient aussi faire l’objet d’une fine analyse. Certains d’entre eux prendront du galon au fil du temps, si bien qu’ils généreront une plus-value en termes de revente. On a vu, au cours des dernières décennies, quelques anciens secteurs industriels bénéficier d’un renouveau sur le plan résidentiel. Ce phénomène ouvre la porte aux bonnes affaires. L’objectif est d’acheter là où, un jour, tout le monde voudra s’établir.

La qualité des services de proximité est une autre donnée cruciale. En règle générale, les parents ne font aucun compromis quant au choix des écoles où iront leurs enfants. Celles qui sont réputées auront la cote et leur donneront envie d’adopter un quartier. Il faut également savoir qu’une bonne institution d’enseignement, publique ou privée, contribuera à rehausser la valeur d’une propriété. Néanmoins, mieux vaut s’assurer que la distance pour se rendre à l’école est raisonnable. Idem en ce qui a trait aux commerces, aux parcs, aux courts de tennis et autres services publics.

Transports collectifs

Les éventuels acheteurs sont également nombreux à prioriser les transports collectifs. Ceux qui s’installent près d’un métro ou d’un train de banlieue sont avantagés par rapport à d’autres, car leurs déplacements pour aller travailler sont beaucoup plus faciles. Sans compter qu’habituellement, une propriété située près d’un arrêt d’autobus, d’un métro ou d’une gare s’apprécie substantiellement au fil du temps.

Certains moteurs de recherche représentent d’excellents outils pour faire du repérage, en vue de planifier quelques visites dans le quartier convoité. Ils ne remplaceront pas les démarches faites sur place, mais donneront néanmoins un aperçu de ce qu’il a à offrir. En conclusion, avant d’arrêter son choix sur une propriété, mieux vaut être sûr que l’endroit choisi n’est pas le théâtre d’activités indésirables. Il devra aussi combler les attentes, ne serait-ce qu’en partie, afin d’être en paix et d’avoir la tranquillité d’esprit.

 

 BON À SAVOIR! Les acheteurs d’une propriété négligent trop souvent sa valeur de revente. Or, un des premiers facteurs à considérer avant d’acquérir est la vue. Si la voie ferrée située derrière votre condo n’avait aucune importance, lorsque vous l’avez acheté, elle pourrait néanmoins constituer un frein à sa revente.

À RETENIR : Évaluer la distance à parcourir entre la propriété convoitée et son lieu de travail est un aspect capital. Bon nombre d’acheteurs réalisent, à la suite d’une transaction, qu’ils ont sous-estimé ce calcul. Or, pour avoir une bonne idée du temps qu'il faut compter pour s'y rendre, faire le trajet pendant les heures de pointe devrait donner l’heure juste.

 ATTENTION! Commettre une erreur d’appréciation du quartier ciblé pourrait être coûteux, advenant que cela conduise à une revente prématurée. Il faut savoir qu’emménager dans une nouvelle résidence, en tant que propriétaire, engage des frais liés au notariat, aux droits de mutation et au déménagement, pour ne citer que ces exemples.

 

Retour à la méga-fiche Guide d'achat du condo