Les défis de l'acoustique

29 juin 2015 - Cette chronique est la première de trois qui traite du même sujet.

L’acoustique présente des défis à quiconque recherche un niveau de performance en cette matière. Qu’il soit question d’une construction neuve ou d’un projet de rénovation, il importe de se poser les bonnes questions, au bon moment.

À cette fin, nous proposons de distinguer les différents types de bruits, d’identifier les unités de mesure des performances acoustiques et d’évoquer certaines normes acoustiques, de présenter des moyens d’atténuer le bruit, puis d’exposer des exemples concrets de choix  acoustiques éclairés dans divers contextes.

Les types de bruits, les unités de mesure et les normes en matière d’acoustique

Il importe d’abord de distinguer les différents types de bruits acoustiques que nous expérimentons dans nos habitations. En droit, un bruit est couramment appelé tapage ou nuisance sonore. Le bruit fait partie des irritants qui peuvent influencer le bon voisinage. En fait, il constitue l’une des premières causes de discordance entre voisins. Il correspond à un trouble nuisant à la tranquillité des personnes. Le bruit est produit par une vibration diversifiée et non harmonieuse.

Essentiellement, les bruits sont soit de type aérien ou d’impact. Chacun de ces types de bruits nécessite la mise en place de moyens d’atténuation distincts, qui lui sont propres.

Les bruits aériens proviennent de diverses sources sonores, par exemple la radio, la télévision, la voix, les pleurs ou les cris d’enfants. Un bruit aérien est une onde vibratoire transportée par l’air qui fait vibrer les surfaces et les structures des planchers, plafonds et murs. Les bruits aériens se propagent aussi par toutes les petites ouvertures dans les parois du bâtiment (contour des portes, grilles de ventilation, prises électriques, etc.). Enfin, là où l’air passe, le bruit aérien peut également passer. Il est donc important de calfeutrer le plus possible toutes les petites ouvertures afin de limiter au maximum la propagation du bruit aérien. Ainsi, plus la masse est grande, lourde et épaisse, plus grande celle-ci absorbera l’énergie et atténuera les bruits aériens.

En acoustique, il y a trois unités de mesure du bruit aérien : le STC (Sound Transmission Class) ou  l’ITS (Indice de Transmission du Son) lorsque les tests sont effectués en laboratoire, dans des conditions contrôlées, et le FSTC (Field Transmission class), lorsque les tests sont effectués en chantier. Les résultats des tests effectués en laboratoire sont de 2 à 5 points plus élevés que ceux ayant été effectués en chantier. Le Code National du Bâtiment (CNB) exige un minimum de STC 50 en copropriété, tandis que la Société canadienne des hypothèques et de logement (SCHL) exige, de son côté, une FSTC 55.

Les bruits d’impact quant à eux, sont provoqués par un choc ou une vibration tels que le déplacement de meubles, une personne qui marche avec des talons hauts, un objet qui tombe au sol ou un enfant qui court. Ils sont transmis par la mise en vibration de la structure et des parois du bâtiment, tels que les planchers et les murs. L’unité de mesure des bruits d’impact est l’IIC (Impact Insulation Class), qui découle de tests effectués en laboratoire. Tout comme les bruits aériens, lorsqu’on ajoute un F devant cette unité, soit FIIC (Field Impact Insulation Class), nous parlons de tests ayant été effectués en chantier.

Bien qu’il n’existe aucune exigence dans le Code national du bâtiment (CNB) concernant l’atténuation des bruits d’impact, on y retrouve une recommandation permettant d’assurer le confort des occupants. Ainsi, on y indique qu’un FIIC de plus de 55 est souhaitable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la seconde chronique, nous verrons comment atténuer le bruit en copropriété.

 

150, rue Léon-Vachon
St-Lambert-de-Lauzon
Québec, Canada, G0S 2W0

Cet article exprime l’opinion personnelle de leurs auteurs et n’engagent absolument pas la responsabilité de l’éditeur du site, CondoLegal.com Inc. Le contenu et les avis émis  n’engagent que leur auteur.

Retour aux chroniques