Un projet majeur pour Serge Savard

copropriete-conseil -145.jpg26 octobre - Le groupe immobilier Thibault Messier Savard (TMS), dont l'ancien hockeyeur et homme d'affaires Serge Savard fait partie, a récemment acquis un immeuble patrimonial à Montréal. Il s’agit de l’ancien Institut des sourds et muets, situé dans l’arrondissement Villeray-St-Michel-Parc-Extension. Les acheteurs ont l’intention d’y construire quelques 302 unités d’habitations en copropriété. Toutefois, ce futur complexe résidentiel devra, avant de voir le jour, passer par divers processus d’approbation.

« Nous travaillons sur ce projet depuis plus de vingt mois », précise Martin Galarneau, vice-président, affaires corporatives et développement chez TMS. Le concept a entre autres reçu un avis favorable du Conseil du patrimoine de Montréal. L’une des prochaines étapes consiste à obtenir l’aval de l’Office de consultation publique, quelque part en novembre. Ce dossier poursuivra ensuite son cheminement jusqu’à l’obtention d’une réponse finale, vers le printemps ou l’été prochain.

Acquis en partenariat avec Développements McGill, les nouveaux propriétaires souhaitent conserver et restaurer le bâtiment principal, et démolir ses annexes pour les remplacer par trois nouveaux immeubles. Les appartements qu’ils abriteraient seraient vendus entre 150 000 $ et 600 000 $. Leur dimension irait du simple studio à des unités comprenant quatre chambres à coucher. Il est également question de planter 70 arbres sur le site, d’aménager 300 stationnements souterrains, et d’intégrer des caractéristiques liées au développement durable.

Rappelons que la transaction a été rendue possible grâce, d’une part, à un changement au plan d’urbanisme consenti par la Ville de Montréal, et, d’autre part, en raison de modifications accordées au règlement de zonage. L’immeuble, qui appartenait aux Clercs de Saint-Viateur du Canada, accueillait plusieurs groupes communautaires parmi ses locataires. Si la construction prend son envol, TMS s’engage à respecter un ratio de 15% dédié à des logements abordables, et elle verserait une compensation financière pour favoriser la construction de logements sociaux.

 

Montréal, le 26 octobre 2010