Copropriétaires français en détresse !

10 mai - Une copropriété française comportant trois unités est en train de s’enliser, en raison d’un sol trop mou. L’immeuble est situé dans le village de Cardaillac, près de la Limargue. Ses occupants ont du trouver refuge ailleurs à leurs frais, car les travaux de réfection compromettent la sécurité du bâtiment.

« Tout ça parce que les fondations n’ont pas été faites adéquatement, et sans doute à l’économie », soutient Florian Faucher, ingénieur chez TDP. Selon La Dépêche.fr, le bâtiment en question s’enfonce inexorablement dans le sol, en raison de fondations qui reposent principalement sur du remblais, lequel ne « tient pas bien ».

Compte tenu d’une situation qui s’aggrave depuis plusieurs années, en raison d’une détérioration continue du bâtiment, les copropriétaires se sont tournés vers leur garantie décennale assumée par l’assureur Axa. Celui-ci a mandaté des experts sur le terrain, et il a été décidé d’installer quelques 38 micropieux sous les 180 m2 au sol. Coût des réparations : 600 000 Euros. Cette somme représentait un moindre mal, puisque une reconstruction aurait été plus onéreuse.

Toujours d’après La Dépêche.fr, le constructeur « peu fiable » a construit d’autres copropriétés, dont l’une jouxte celle actuellement endommagée. Leurs copropriétaires seraient eux aussi confrontés à des problèmes majeurs, particulièrement au chapitre des murs porteurs qui ont nécessité plusieurs interventions. « Ces problématiques d’affaissement existent également au Québec », conclut pour sa part Yves Joli-Cœur, avocat montréalais en droit de la copropriété.

Montréal, le 10 mai 2010