De la publicité dans les ascenseurs d’une copropriété

1er novembre 2018 – Il existe des copropriétés, en Ontario, qui ont installé des écrans dans leurs ascenseurs, afin que de la publicité y soit diffusée. Il s’agit d’une manière comme une autre d’aller chercher des revenus supplémentaires, ce qui peut aider un syndicat sur le plan financier, qui pourra se servir des deniers perçus aux annonceurs pour entretenir son immeuble et assurer sa conservation.

De leur côté, les annonceurs, qui bénéficient d’une audience captive, profitent des dernières technologies pour identifier les groupes d’individus qui se trouvent dans un ascenseur, afin d'ajuster les messages publicitaires en conséquence. Cela est rendu possible grâce aux écrans vidéo équipés d’une caméra, de sorte que les annonceurs puissent colliger des informations bien précises.

Groupes d’âge ciblés

Le système en question peut savoir s’il n’y a que des hommes ou des femmes dans la cabine, mais aussi à quel groupe d’âge ils appartiennent. On peut ainsi diffuser des messages publicitaires ciblés, lesquels tiennent compte de quatre catégories d’âge, soit les 1 à 13 ans, les 14 à 35 ans, les 36 à 65 ans, ainsi que les 65 ans et plus.

Certains messages publicitaires sont diffusés seulement s’il ne se trouve que des femmes dans l’ascenseur, alors que d’autres ne le sont qu’en présence exclusive des hommes. Il existe même une programmation qui prévoit des messages en fonction du temps qu’il fait à l’extérieur.

Malaise

On dit qu’un tel système ne peut pas faire de reconnaissance faciale, pas plus qu’il n’enregistre les images relatant les activités qui se déroulent dans un ascenseur. Il n’y aurait donc aucune inquiétude à avoir au regard de la vie privée des usagers. N’empêche, quelques médias ontariens ont rapporté, récemment, que les résidents d’une copropriété se sont dits inconfortables avec le concept.

Certaines personnes ont exprimé leurs préoccupations concernant le contrôle des images prises dans un ascenseur. D’autres se sont dites opposées à ce que des publicités soient diffusées dans leur immeuble, alors qu’ils n’ont aucun contrôle sur le contenu qu’elles véhiculent.

Avant d’installer des équipements qui publicisent des produits et services dans un ascenseur, les administrateurs d’une copropriété auraient intérêt à consulter leurs copropriétaires, afin d’éviter un éventuel litige qui pourrait créer des remous au sein d’un immeuble.

Montréal, 1er novembre 2018
Par François G. Cellier pour Condolegal.com
Source : Lash/Condo Law