Les Canadiens se rapprochent d'une légalisation du cannabis

23 mars 2018 — Le projet de loi C-45, qui vise la légalisation du pot (au pays) poursuit sa route, après avoir survécu à un vote en deuxième lecture à la Chambre haute. Celui-ci s’est soldé par quelque 44 appuis des sénateurs contre 29 qui ont voté contre.

Le gouvernement fédéral a eu chaud, et craignait même une possible défaite, par le fait d’un nouveau Sénat plus indépendant. En cas de rejet du projet de loi, il aurait donc fallu présenter un nouveau projet de loi à la Chambre des communes.  

Sénateurs déçus des résultats du vote

À la suite des résultats du vote, les réactions des sénateurs qui s’opposent à la légalisation du cannabis ont été nombreuses. « C’est pas parce qu’on a perdu une bataille qu’on a perdu la guerre », a déclaré le sénateur conservateur Jean-Guy Dagenais.

« Ce n’était pas un vote en faveur ou non du projet de loi. C’est un projet qui aura un impact social et humain important. Les sénateurs indépendants, nous voulons qu’il soit étudié sérieusement et objectivement », a pour sa part fait savoir la sénatrice indépendante Raymonde Saint-Germain.

Avant de procéder au vote, les sénateurs ont longuement débattu sur la légalisation de la marijuana. Le sénateur conservateur Claude Carignan — porte-parole de l’opposition dans ce dossier — avait invité ses collègues à rejeter le projet de loi, qu’il juge « tellement mal ficelé qu’il n’est pas responsable ».

Fumer du pot à 18 ans, c’est trop jeune

Les sénateurs conservateurs s’insurgent contre l’âge légal fixé à 18 ans pour consommer du cannabis, qu’ils jugent trop jeune, mais aussi l’entrée en vigueur hâtive de la nouvelle loi dès cet été. Ils souhaitent, également, que cette loi limite la concentration de THC contenue dans les produits légalisés; qu’elle soit plus préventive et assortie de contrôles aléatoires auprès des conducteurs dans le domaine du transport public.

Les opposants voudraient également des garanties à la frontière américaine, et que C-45 tienne davantage compte des communautés autochtones, qui expriment des inquiétudes face à l’éventuelle légalisation du pot. Rappelons que tous les sénateurs conservateurs présents jeudi soir, à la Chambre haute, ont voté contre le projet de loi. Quant aux sénateurs indépendants — outre Mike Duffy — et ceux d’allégeance libérale ont voté pour.

Montréal, 23 mars 2018
Source : Radio-Canada et Le Devoir