Électrification de masse pour véhicules aux Verrières sur le Fleuve

26 mai 2019 — La phase V des Verrières sur le fleuve est la première, au Québec, à procéder à une électrification de masse destinée aux véhicules électriques. Elle pourra en alimenter jusqu’à 120 mus par cette source d’énergie.

Cinq bornes ont été installées jusqu’à présent, aux frais des utilisateurs. Ce nombre est appelé à augmenter, au fur et à mesure que la demande suivra. En prenant cette initiative, les copropriétaires de la phase V ont posé un geste significatif pour l’environnement. Ils se sont aussi assurés d’avoir leur propre accès à une borne de recharge, et par le fait même, ont rendu leur édifice plus attrayant pour d’éventuels acheteurs.

Gestion modèle à la Phase V

« Nous sommes les premiers à offrir cette possibilité à autant de gens. L’immeuble a 30 ans et est en meilleure position que bien des édifices neufs à cet égard. C’est signe que le conseil d’administration a très bien géré son actif immobilier », indique Jan Towarnicki (Adm.A.), directeur général d'Autogestion Verrières I à V depuis près de 30 ans.

L’entreprise Flo a accompagné le conseil d’administration du complexe tout au long du processus, entamé en 2017. Le réseau relève d’AddÉnergie, une entreprise québécoise qui conçoit et fabrique les bornes de recharge intelligentes de niveau 2 mises en place. Selon Pascal Fridmann, directeur régional chez Flo pour l’est du Canada, le complexe pourra servir d’exemple, même si chaque copropriété est différente et a une capacité énergétique particulière.

L’utilisateur-payeur

Verrières V est un des premiers immeubles en copropriété desservis par le réseau, l’un des plus importants du Canada. Le système repose sur un mode utilisateur-payeur. « Il satisfait ceux qui ont un véhicule électrique sans gêner ceux qui ne sont pas intéressés », fait remarquer Pascal Fridmann.

Le principe est le même qu’avec un abonnement au téléphone ou à la câblodistribution, d'ajouter Jan Towarnicki. Les copropriétaires ont leur borne de recharge dans leur propre espace de stationnement. Les appareils seront installés au gré de la demande et seules les personnes concernées recevront une facture.

Pour lire l’intégralité de ce texte publié dans La Presse, on peut cliquer sur cet hyperlien.

Montréal, 26 mai 2019
Source: La Presse