Les finances de votre copropriété : tout un casse-tête

25 octobre 2018 - Tous les ans, c’est la même rengaine : il faut préparer le budget de la copropriété pour l’année à venir. Alors que vous jonglez avec les frais de déneigement qui augmentent, les demandes des copropriétaires pour repeindre le hall d’entrée et les plaintes sur les charges communes trop élevées. Vous jetez un œil sur le niveau du fonds de prévoyance; encore trop bas! Mais rassurez-vous, vous êtes sur la bonne voie.

Trop souvent, les responsabilités financières de la copropriété sont vécues comme une corvée par le conseil d’administration. Il faut concilier des dynamiques paradoxales : moins de dépenses, mais il faut assurer un entretien toujours efficace; peu de temps à consacrer au conseil d’administration, mais le fardeau administratif semble toujours s’alourdir.

Pour sortir de cette équation insoluble, la seule solution est d’apprivoiser les obligations, les responsabilités et la marge de manœuvre du conseil d’administration. L’expérience, mais surtout la formation sont les clés du succès.

Protégez votre responsabilité personnelle et améliorez votre qualité de vie

Qu’il s’agisse de bien préparer le budget, de s’assurer de percevoir les charges communes ou encore de finaliser les états financiers, personne n’a de connaissance innée de ces tâches. Pourtant, la manière de les réaliser a une incidence directe sur le bon fonctionnement de votre copropriété et votre qualité de vie!

Un administrateur donne beaucoup de son temps pour assurer la bonne marche du syndicat, mais il peut aussi engager sa responsabilité personnelle, sans le savoir, s’il pose les mauvais gestes.

Pour éviter ces situations pénibles et optimiser le temps passé sur l’administration de votre copropriété, ne manquez pas le prochain colloque du RGCQ. Cette journée de formation vous apportera des outils pratiques pour simplifier votre travail et des connaissances fondamentales pour exercer vos responsabilités en toute sécurité.


Consultez ce lien-ci pour connaître tous les détails du colloque du RGCQ