Assurance des biens meubles

Cette assurance doit couvrir les biens meubles et les effets personnels qui se trouvent dans votre partie privative.

Pour en connaître la valeur, il faudra les inventorier et les évaluer. Les factures d’achat seront d’une aide indispensable pendant cet exercice, voire cruciales afin de procéder aux justes calculs. Pour les objets de valeur tels les tapis, tableaux, bijoux et objets anciens, il serait prudent d’en prendre des clichés et de les faire évaluer par un expert. Une fois la valeur de l’ensemble des biens meubles établie, il faudra ensuite en déclarer le montant à l’assureur. Cette valeur servira à établir les sommes allouées aux indemnités en cas de sinistre.

Valeur à neuf ou valeur au jour du sinistre?

Les indemnités versées par votre assureur dépendent du type d’assurance que vous avez souscrite, à savoir une protection selon la valeur dépréciée des biens meubles dont il est question, ou une protection pour leur valeur à neuf. En règle générale, les polices habitation multirisque prévoient une clause de valeur à neuf, ce qui signifie que les biens meubles endommagés ou détruits (ex.: vêtements ou accessoires) sont remplacés par d'autres qui sont semblables et d’une qualité similaire. Par contre, si vous assurez vos biens meubles selon la valeur dépréciée, l'indemnisation repose sur la valeur de biens identiques neufs, incluant une déduction du montant d'argent correspondant à leur état d'usure.

Limites et exclusions

Sachez que si la totalité de vos biens devait disparaître, vous ne pourriez pas réclamer à votre assureur davantage que le capital assuré prévu dans votre police d'assurance. D'où l'importance d'évaluer avec justesse la valeur de ses biens meubles pendant la souscription du contrat, et de lire attentivement les conditions qui le régissent. À l'instar des autre produits d’assurance, ce type de couverture comporte des exclusions de garanties qui varient d'un contrat à un autre.

Obligation de s’assurer?

L’assurance des biens meubles n’est pas obligatoire, aux termes de la Loi. Cependant, la plupart des déclarations de copropriété obligent les copropriétaires à souscrire et maintenir en vigueur une telle couverture d'assurance. D’ailleurs, ils doivent faire la preuve que cette assurance est toujours en vigueur - chaque fois qu’ils renouvellent leur contrat d’assurance ou changent d’assureur - au moyen d’une remise d’attestation d’assurance à leur conseil d’administration.

 

 BON À SAVOIR! Les documents originaux qui ont servi à évaluer la valeur de vos biens meubles (ex. : factures, photographies et rapports d’expertise) doivent être placés en lieu sûr. Il serait prudent d’en faire des copies que vous conserverez ailleurs que dans votre partie privative. Ainsi, en cas de sinistre majeur, vous ne perdriez pas à la fois vos biens meubles et les documents permettant d’en réclamer la valeur à votre assureur.

À RETENIR : Assurer vos biens meubles n’est pas obligatoire au regard de la loi. Mais dans les faits, mieux vaut souscrire une assurance pour se prémunir contre les sinistres classiques, par exemple les incendies, les dégâts d’eau et le vol.

 ATTENTION !  L'assurance qui offre une couverture selon la valeur des biens meubles, au jour du sinistre, coûte habituellement moins cher que celles qui prévoit une protection pour leur valeur à neuf. Cela est logique, car lors d’une réclamation, l’assureur donne habituellement moins que ce qu'ils valaient à l'origine.

 CONSULTEZ  L'OUVRAGE: L'assurance condo, Tout ce qu'il faut savoir aux pages 96 et suivantes.

VISIONNER UN VIDÉO

Retour à la méga-fiche Assurances du copropriétaire