Assurances du locataire

Contrairement à d’autres pays, la Loi québécoise n’oblige pas un locataire à souscrire une assurance appelée « assurance habitation » qui, en cas de sinistre, couvrirait ses biens et sa responsabilité civile. Cette non-obligation peut devenir problématique si votre locataire cause des dommages à un tiers, et qu’il n’est pas assuré. Dans une situation de ce genre, la déclaration de copropriété peut vous rendre solidairement responsable des dommages qu’il aurait générés.

 

 

Responsabilité civile

Votre locataire est responsable des dommages causés pendant toute la durée de la location. L’assurance responsabilité civile du locataire le protègera contre les dommages corporels ou matériels qu’il pourrait infliger (sans le vouloir) à autrui, ainsi que des fautes que pourraient commettre les personnes qu’il reçoit ou héberge chez lui. Cette assurance couvre, également, les dommages que ses biens pourraient causer à des tiers. À titre d’exemple, elle couvrira un dégât d’eau généré par une laveuse à linge qui déborde dans votre appartement, mais aussi chez le voisin. 

Pour justifier l’importance que votre locataire soit couvert par une assurance responsabilité civile, il faut lui expliquer que s’il est tenu responsable d’un dommage, cette assurance le protègera contre des réclamations adressées tant par vous-même que par d'autres copropriétaires, voire par le syndicat.

Biens meubles

L’assurance du copropriétaire bailleur ne couvre pas les biens personnels du locataire. C’est pourquoi ce dernier a intérêt à se procurer une assurance habitation. Ainsi, tous les biens meubles qui se trouvent dans son logement pourront être assurés, que ce soit en totalité ou en partie.

Frais de subsistance supplémentaires

En cas d'incendie ou de dégât d'eau important, votre locataire pourrait devoir être relogé. Or, dans certains cas, les travaux de réhabilitation de l'appartement qu'il loue peuvent s'échelonner sur plusieurs semaines. Pour cette raison, sa police d’assurance habitation doit inclure une garantie à ce chapitre, autrement, il ne pourrait exiger d'être indemnisé pour les dépenses excédentaires qu’il aurait engagées pour se reloger ou se nourrir.

 

 BON À SAVOIR! En tant que copropriétaire bailleur, vous avez intérêt à exiger qu'au moment de signer le bail ou à chacun de ses renouvellements, votre locataire maintienne en vigueur une assurance habitation​, et ce, pendant toute la durée du bail. Celui-ci doit donc prévoir une clause qui oblige votre locataire à souscrire ce type d'assurance, et à vous en fournir la preuve.

À RETENIR ! ll devrait y avoir autant d’assurances que de personnes assurables en copropriété divise, à savoir le locataire, le copropriétaire bailleur, le propriétaire occupant et le syndicat. En outre, il est primordial que tous ces produits d’assurances soient complémentaires, afin d’éviter que certains risques ne soient pas pris en charge par l’assureur de celui qui commettrait une faute. En d’autres termes, l’assurance du locataire et du copropriétaire doit être complémentaire avec l’assurance de base du syndicat.

 ATTENTION! De nombreuses déclarations de copropriété prévoient que le copropriétaire bailleur est (de plein droit) responsable de tous faits dommageables imputables à son locataire. En outre, le syndicat peut engager la responsabilité du locataire pour les dommages dont ce dernier serait l’auteur.

 CONSULTEZ  L'OUVRAGE: L'assurance condo, Tout ce qu'il faut savoir aux pages 127 et suivantes.

 

Retour aux fiches pratiques