Claude Paquette

Claude-Paquette_petitCourtier en assurance dommages et conseiller en sécurité financière depuis plus de 29 ans, Claude Paquette a occupé divers postes de direction au sein de la compagnie Allstate du Canada durant près de 26 ans. 

En 2010, voulant relever de nouveaux défis,  il s’associe à Invessa assurances et services financiers (membre de la F.C.A.I.Q). Depuis, il concentre ses efforts à développer une expertise spécialisée en assurance pour les Syndicats de copropriété.

Sous-assuré sans le savoir

commune-privative-113.jpg4 décembre 2012- Vous vous êtes récemment porté acquéreur d’un condo. Félicitations! Cela dit, il est maintenant primordial d’examiner votre couverture d’assurance personnelle, qui inclut la responsabilité civile, les biens personnels et aussi, les améliorations apportées aux parties privatives. Ces dernières sont-elles bien couvertes?

Le propriétaire vendeur avec qui vous avez transigé a peut-être modifié ses parties privatives,  en optant, par exemple, pour des armoires de cuisine d’une qualité supérieure à celles d’origine, ou des revêtements de sols durs pour remplacer des tapis. Peut-être aussi n’a-t-il pas dénoncé ces améliorations à son assureur.Ne commettez pas la même erreur, autrement, votre compagnie d’assurance vous indemnisera pour les composantes prévues initialement par le promoteur.

Posez des questions

Afin d’y voir plus clair en matière d’améliorations des parties privatives, n’hésitez pas à poser des questions à votre propriétaire vendeur, qui saura vous donner l’heure juste. Demandez-lui au passage les factures relatives aux travaux effectués. Vous pouvez aussi consulter votre syndicat, qui vous informera à cet effet, à la condition que les propriétaires précédents lui aient dénoncé lesdites améliorations. S’il n’en a aucune idée, le registre pourrait alors vous être utile, car il devrait contenir les plans et aménagements prévus initialement par le promoteur.

Évitez les erreurs coûteuses

Par ailleurs, n’oubliez pas d’aviser votre syndicat, si vous-mêmes procédiez à des améliorations. La plupart des règlements imposent des conditions à la réalisation des travaux, qui pourront être effectués moyennant certaines obligations et responsabilités de votre part. Cela évitera notamment des améliorations apportées aux parties communes d’une unité. Bon nombre de copropriétaires les confondent avec les parties privatives, ce qui peut donner lieu à des situations non avenues, voire périlleuses pour la sécurité structurale d’un immeuble.

En terminant, il est bon de rappeler que l’assurance d’un syndicat couvre les parties communes et privatives de son bâtiment, mais pas les améliorations qui ont été apportées aux parties privatives.

Pour en savoir plus :

Claude Paquette | Conseiller en sécurité Financière, Courtier en assurance de dommages
Tél. : 450.781.6561, poste 257 | 1.800.561.6560 | Fax : 450.781.4851 | Cell. : 514.497.6922
225, Promenade du Centropolis, bureau 220, Laval (Québec) H7T 0B3
www.invessa.com | Claude.Paquette@Invessa.com

 

Les chroniques expriment l’opinion personnelle de leurs auteurs et n’engagent absolument pas la responsabilité de l’éditeur du site, CondoLegal.com Inc. Le contenu et les avis émis dans une chronique n’engagent que leur auteur.

Retour aux chroniques

Mots-clés