L’OACIQ bonifie son guide d’achat pour premiers acheteurs

7 octobre 2019 — L’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) a dévoilé, aujourd’hui, sa toute nouvelle mouture du Guide de l’acheteur. Accessible en ligne, elle vise à mieux outiller les consommateurs désireux d’acquérir une propriété par l’entremise d’un courtier immobilier.

Un sondage SCOR révélateur

Seulement 39 % des répondants se sentent bien préparés pour acheter leur première propriété. Et quelque 70 % de ces mêmes répondants ont avoué « avoir trouvé au moins une étape de leur transaction immobilière complexe. » C’est du moins ce qui ressort d’un sondage SCOR réalisé pour l’OACIQ. Cette enquête a interpellé 1 509 Québécois adultes du 6 au 18 mars 2019. L’OACIQ a donc bonifié ce guide, afin de répondre à un besoin accru d’information exprimé par les consommateurs.

L’achat d’une propriété est plus complexe qu’il n’y paraît. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’acquérir un condo. Une transaction comportant des erreurs pourrait être très coûteuse, que ce soit pour l’acheteur ou le courtier immobilier lui-même. D’ailleurs, s’il s’agit d’acheter un appartement détenu en copropriété divise, tout consommateur devrait faire affaire avec un courtier expérimenté dans ce segment de marché résidentiel.

Avant, pendant et après

Outre un contenu spécifique aux devoirs et obligations des courtiers immobiliers, ce guide traite des formulaires à utiliser, parle d’inspection préachat et de tout le processus qui mène à l’acquisition d’une propriété. Ses auteurs l’ont divisé en trois parties, à savoir avant, pendant et après une transaction.

Pendant les démarches menant à l’achat d’une propriété, l’OACIQ insiste sur l’importance de bien comprendre la promesse d’achat. Cette décision indique au vendeur une intention ferme (par l'acheteur) d’acquérir sa propriété, moyennant certaines conditions. Il faut comprendre que ce processus engage les parties impliquées dans une transaction. « Assurez-vous que toutes vos conditions sont inscrites : hypothèque, inspection du bâtiment, vérification du certificat de localisation », précise entre autres l’OACIQ.

Comprendre de A à Z

Une promesse d’achat doit être lue attentivement et entièrement comprise. Dans le doute, toute question utile devrait être posée pour démystifier de possibles points nébuleux. Autre aspect crucial : veiller à ce que les déclarations inscrites au contrat de courtage figurent également sur la promesse d’achat. Ceux qui sont manquants pourront être ajoutés sur la contre-proposition.

L’OACIQ rappelle qu’en 2017, selon le site immobilier Trulia, quelque 62 % des nouveaux acheteurs ont exprimé des regrets après une transaction, notamment par le fait d’avoir choisi une propriété trop petite ou mal adaptée à leurs besoins. Mieux vaut procéder à une transaction en toute connaissance de cause, afin d’accéder à la propriété sans anicroche.

Condolegal.com a consacré une fiche et plusieurs sous-fiches pratiques à l'achat en copropriété. On peut également lire un ouvrage qui traite de cette question. Il a été écrit par l'avocat émérite et secrétaire général du RGCQ, Yves Joli-Coeur

Par François G. Cellier pour Condolegal.com
Montréal, 7 octobre 2019