Les condos volent la vedette à Montréal et dans le Grand Montréal

30 août 2019 – La part du lion des condos augmente dans la région du Grand Montréal, en raison d’une croissance des prix médians au pied carré deux fois plus élevée que celui des maisons unifamiliales, et ce, pendant les sept premiers mois de l'année 2019. Cette augmentation a été respectivement de 10,3 % pour les appartements détenus en copropriété, contre 5,2 % dans le cas des maisons unifamiliales. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Royal LePage, laquelle s'est intéressée à la copropriété dans cinq grandes villes canadiennes, dont Montréal.

 

Le prix médian d’un condo s’est apprécié à la hausse, dans la Ville de Montréal, au cours des sept premiers mois de 2019. L’augmentation a été de 7,9 % par rapport à l’année précédente pour se chiffrer à 433 $, contre 313 $ (6,9 %) pour les maisons unifamiliales pendant la même période.

Trois facteurs combinés

« Les baby-boomers en quête de plus petits espaces, les milléniaux qui augmentent leur pouvoir d’achat et les acheteurs étrangers plus nombreux contribuent, conjointement, à une hausse continue des prix et de la demande que l’on observe depuis trois ans dans le marché du condo », explique Maxime Tardif, courtier immobilier chez Royal LePage Altitude.

À cela s’ajoute une raréfaction des terrains disponibles en ville, si bien que les constructeurs et les promoteurs immobiliers sont tentés d’obtenir le maximum pour chaque pied carré. Par conséquent, les condos haut de gamme plus spacieux font leur apparition en banlieue, plus particulièrement autour des stations de transports en commun.

Le Grand Montréal fait mieux que Montréal

Bien que le prix des propriétés diminue lorsque l’on s’éloigne du centre-ville, le taux de croissance du prix au pied carré des condos situés dans la région du Grand Montréal a augmenté plus rapidement que celui de Montréal. Le bond a été de 10,3 %, comparativement à 7,9 %.

L’attrait en périphérie de l’île devient toujours plus évident pour certains types d’acquéreurs, qui sont prêts à troquer un prix plus modique pour une superficie accrue, même si cela rallonge leurs déplacements de la maison vers le travail. Toutefois, l’arrivée du Réseau express métropolitain, prévue d’ici 2021, facilitera les transports de la banlieue vers le centre-ville.

Meilleure superficie habitable

Parmi tous les marchés illustrés dans cette étude, Montréal et la région du Grand Montréal sont celles qui offrent la plus grande superficie médiane habitable. Celle des appartements détenus en copropriété vendus à Montréal et dans la région du Grand Montréal, durant les sept premiers mois de 2019, comptait respectivement 944 pieds carrés et 989 pieds carrés. Cela veut donc dire que les acheteurs obtiennent, respectivement, quelque 25,5 % et 21,0 % plus de pieds carrés que les acheteurs de Toronto et de Vancouver.

Montréal, 30 août 2019
Source : Royal LePage