La copropriété s’envole pendant le second trimestre à Gatineau

10 juillet 2019 - Une étude publiée par Royal LePage révèle que malgré les aléas climatiques, l’ensemble des propriétés gatinoises a maintenu un prix à la hausse pendant le second trimestre de 2019. Cette augmentation s’est chiffrée à 3,5 %, par rapport à la même période l’an dernier.

Alors que la ville travaille à la mise à jour de sa carte des zones à risque avec Québec, le marché prouve encore une fois sa résilience. Malgré les intempéries et les inondations du printemps dernier, les maisons ont néanmoins enregistré une hausse au chapitre des ventes.

« Le prix médian des maisons à deux étages y a connu une fois de plus, pendant ce trimestre, l’augmentation la plus importante parmi les types de propriétés à l’étude, enregistrant une hausse de 4,9 % (comparativement au deuxième trimestre de 2018), pour atteindre 304 665 $ », précise un communiqué de presse. Pour sa part, le prix médian des maisons de plain-pied s’est apprécié plus modérément (2,9 %), lui qui a atteint 255 993 $.

Surplus d’inventaires du côté des condos

Pour sa part, le marché des condos n’a pas encore absorbé son surplus d’inventaires, bien que les ventes connaissent une croissance impressionnante. C’est ce que note Francis Vallée, courtier immobilier résidentiel pour Royal LePage Vallée de l’Outaouais. Comparativement à la même période en 2018, le prix des appartements en copropriété a diminué de 3,2 % ce trimestre, pour atteindre 175 680 $. 

« Les premiers acheteurs sont présents sur le marché de la copropriété. Ils sont nombreux à convoiter des unités d’entrée de gamme, ce qui peut entraîner une baisse du prix médian. Il y a nécessairement un temps rebond à prévoir pour que l’offre et la demande se réajustent », d’ajouter Francis Vallée.

Quoi qu’il en soit, les ventes d’appartements détenus en copropriété ont enregistré une hausse impressionnante de 45,4 %, au cours du dernier trimestre, par rapport à la même période l’an dernier. Ce qui fait dire aux observateurs que le marché résidentiel gatinois se porte très bien merci!

Gatineau : un marché hybride

Étant donné ces écarts d’appréciation entre les différents types d’habitation, le marché gatinois est qualifié « d’hybride ». Dans le segment de l’unifamiliale, il est bien campé à la faveur des vendeurs depuis cinq trimestres consécutifs. En revanche, malgré des prix à la baisse, les condos continuent d’être dans un marché équilibré. Cette situation pourrait « tendre tranquillement vers un marché de vendeurs, si le nombre d’inscriptions continue à se résorber », conclut Francis Vallée.

Montréal, 10 juillet 2019