Copropriétaires éphémères et tables de survie

26 septembre 2018 — Certains copropriétaires ne vivront que quelques années dans le condo qu’ils ont acheté. Et plusieurs d'entre eux le revendront à moyen terme. Cela est d’autant plus vrai dans le cas des premiers acheteurs, pour qui cette acquisition en prépare (bien souvent) une autre dans le secteur de l’unifamiliale.

Ce phénomène explique, en partie, pourquoi plusieurs copropriétés n’ont pas un fonds de prévoyance suffisant. Lorsqu’ils prennent les rênes du conseil d’administration de leur syndicat, ces copropriétaires temporaires pourraient être tentés de ne pas prévoir les cotisations adéquates à ce fonds, tout autant qu’aux frais de condo (charges communes).

L’utilisateur-payeur

Or, le principe de l’utilisateur-payeur s’applique en copropriété. Mais bien souvent, ceux qui ne sont pas là pour longtemps font fi de ce principe, préférant refiler la facture aux secondes et troisièmes générations d’acheteurs.

Cela dit, JLR Solutions foncières a récemment analysé le temps de possession d’une propriété, au Québec, en créant des tables de survie. « Le processus utilisé est similaire à celui permettant de mesurer l’espérance de vie », précise un rapport qui dévoile les résultats de cette analyse. Ainsi, on a pu estimer « la durée de possession estimée d’une résidence. » 

Même si la disponibilité des données remonte à aussi loin que 1986, JLR n’a utilisé que les années de référence 2015 à 2017 dans sa publication. À titre d’exemple, si les acheteurs de condos se comportent comme les vendeurs l’ont fait, de 2015 à 2017, la moitié d’entre eux auront vendu leur appartement d’ici neuf ans.

Quelque 25 % revendent après quatre ans

Déjà, après quatre ans seulement, quelque 25 % des gens auront quitté leur unité. Et après cinq ans, la possibilité de revendre est d'environ 10 %, parmi les acheteurs encore propriétaires au début de l’année civile.

Le temps de possession médian varie selon le type de logement, mais aussi en fonction de la région et de la vigueur du marché immobilier. En 2018, la copropriété a connu un regain important, alors qu’elle a stagné au cours des dernières années. Par conséquent, le temps de possession a cru de 2015 à 2017.

En règle générale, les acheteurs de condos revendent plus vite que ceux d’une maison unifamiliale. Cela dit, avant d’acheter, un éventuel propriétaire résidentiel devrait estimer le nombre d’années pendant lequel il compte habiter son appartement, afin de bien considérer ses besoins actuels et futurs. Toutefois, malgré les meilleures prévisions du monde, personne n’est à l’abri d’imprévus en cours de route.

Source: François G. Cellier pour Condolegal.com et Les Affaires
Montréal, 26 septembre 2018