Guy Lafleur devient l'ambassadeur d'Aquablu

7 décembre 2017 — L’ex-hockeyeur du Canadien de Montréal, Guy Lafleur, est récemment devenu partenaire du projet résidentiel Aquablu, un complexe haut de gamme qui prend forme en bordure de la Rivière-des-Prairies (dans le secteur de Ste-Dorohthée à Laval). Lui-même nouveau propriétaire d’une unité située dans la Phase II, dont la construction commencera incessamment, il deviendra l’ambassadeur de cette marque.

Fébrile

Surnommé le Démond blond dans les années 1970, devenu membre du Temple de la renommée du hockey en 1988, Guy Lafleur qualifie Aquablu de « projet prestigieux ». Il se dit également « fébrile à l’idée d’emménager dans ce magnifique immeuble. »

Ce complexe résidentiel comprendra trois tours abritant des condos de luxe, des villas riveraines, des suites exécutives et des appartements-terrasses. La Phase I (74 condos) a coûté 250 millions $. Elle a été terminée l’automne dernier. Quant à la Phase II, sa livraison est prévue en octobre 2019. Elle comptera quelque 122 appartements.

Du grand luxe

John Garabedian, promoteur du projet et président de Garabedian Development, n’a pas manqué de vanter le « Luxe à son meilleur » dans ce complexe. Parmi les installations mises à la disposition des résidents figurent une piscine extérieure chauffée, une baignoire à remous extérieure, un salon extérieur avec cabanes privées, ainsi qu’un centre de remise en forme doté d’équipements sportifs divers. Des cales de mouillage sont également disponibles pour y accoster des bateaux. En outre, un service de conciergerie demeure accessible 24 heures sur 24.

La superficie des unités disponibles dans la Phase II varie de 880 à 1 950 pieds carrés. Quant aux suites exécutives et aux appartements-terrasses, les espaces disponibles atteindront jusqu’à 5 000 pieds carrés. Le prix plancher des unités est d’environ 400 $ le pied carré. Rappelons qu’Aquablu est voisin du Domaine des Berges, un autre secteur exclusif développé par le même promoteur.

Par François G. Cellier pour Condolegal.com
Montréal, 7 décembre 2017